de fr it
Menu

Rhume des foins, allergènes et homéopathie

Le printemps peut être si beau. La joie de vivre, mise à mal par le froid et l’obscurité, est enfin de retour. La nature nous attire vers l’extérieur avec ses prairies verdoyantes, ses forêts magnifiques, ses rivières remplies d’eau de fonte et ses températures douces. L’idylle à l’état pur à la plus belle période de l’année. Si seulement il n’y avait pas le pollen, qui peut provoquer le rhume des foins en cas d’allergie. Les personnes concernées en savent quelque chose: les symptômes vont des éternuements, du nez bouché et des yeux rouges qui démangent ou de l’inflammation et du gonflement du nez et de la gorge à l’asthme. Heureusement, il existe des conseils utiles et des médicaments homéopathiques qui peuvent aider en cas de troubles aigus et soulager les symptômes.

Allergie au pollen, mais pourquoi? Les causes du rhume des foins

Il est pourtant absent les premières années de la vie. Alors comment se développe le rhume des foins? Il s’agit essentiellement d’une mauvaise interprétation du système immunitaire des personnes touchées, qui considère les pollens de diverses graminées et céréales, en fait inoffensifs, comme nocifs. La conséquence: les agents pathogènes présumés sont combattus par l’organisme, ce qui entraîne les symptômes connus du rhume des foins, comme l’écoulement nasal. Les circonstances qui déclenchent une allergie à certaines graminées et céréales ne sont pas complètement élucidées. Les experts s’accordent toutefois sur différents facteurs indiquant un risque accru de rhume des foins. Par exemple, une alimentation riche en graisses chez les hommes est considérée comme une circonstance susceptible d’entraîner une réaction allergique au pollen. Dans une certaine mesure, la prédisposition au rhume des foins peut également être héréditaire, surtout si les deux parents en souffrent ou ont des allergies. Les bébés ayant été allaités pendant moins de quatre mois seraient également plus susceptibles de développer un rhume des foins plus tard, selon différentes sources. De plus, en cas de contact répété de la muqueuse nasale avec certaines substances (pollen de fleurs, poussière ou poils d’animaux par exemple), le corps peut soudainement réagir de manière excessive à ces allergènes. Les réactions allergiques comprennent des démangeaisons, des éternuements, des inflammations et des gonflements dans le nez et la gorge, des démangeaisons au niveau du palais ou encore une forte sécrétion de mucus. En cas de fortes réactions allergiques, des contractions des bronches (asthme) peuvent également se produire. La fatigue provoquée par le rhume des foins, qui se manifeste surtout pendant la journée, peut elle aussi avoir des conséquences importantes. Lorsque le corps est épuisé et fatigué, la capacité de concentration et d’apprentissage diminue.

Allergènes chez les enfants et les femmes enceintes: traiter les symptômes avec l’homéopathie

Nous ne sommes pas tous égaux face au rhume des foins. Les bébés et les jeunes enfants ne sont par exemple que rarement concernés par une réaction allergique au pollen. Cela s’explique par le fait que leur système immunitaire – qui dans le cas du rhume des foins lutte contre les agents pathogènes présumés – n’est pas encore complètement développé. Si des symptômes typiques du rhume des foins apparaissent malgré tout, il vaut la peine de jeter un coup d’œil aux conseils ci-dessous afin de réduire dans un premier temps la charge pollinique. En revanche, les médicaments tels que les préparations à base de cortisone et les antihistaminiques ne sont souvent pas adaptés aux enfants de moins de douze ans. L’homéopathie peut toutefois aider à soulager les symptômes chez les enfants. Pendant la grossesse, le rhume des foins représente pour les femmes un stress supplémentaire qui s’ajoute à la fatigue déjà présente pendant cette période. À cela s’ajoutent des inquiétudes quant aux éventuels effets secondaires liés à la prise de médicaments. Les remèdes homéopathiques sont également envisageables dans ce cas.

Le rhume des foins et les allergènes ne sont pas seulement un problème au printemps

Bien que la plupart des gens souffrent du rhume des foins au printemps, le calendrier pollinique indique au moins une faible concentration de pollen de différentes graminées ou céréales pendant quasiment tous les mois. Le pollen de bétulacées, comme l’aulne et le noisetier, se déplace déjà en faibles quantités en décembre, avant d’atteindre son pic entre fin février et début/mi-mars. Pour le pollen de frêne, de peuplier, de saule, d’orme, de bouleau ou de hêtre, cela prend plus de temps: ces derniers sont encore rares dans les airs en février et n’atteignent leurs pics respectifs qu’entre fin mars et fin mai. Il faut encore plus de temps pour atteindre la plus forte concentration de pollens de graminées: ceux-ci compliquent les séjours en extérieur en particulier entre fin mai et mi-juillet pour les personnes allergiques. L’armoise est une plante à pollinisation tardive: ce n’est que du début à la fin du mois d’août que la concentration de pollen est la plus élevée chez cette composées très répandue.

Du rhume des foins à l’asthme?

Le rhume des foins – et alors? Cela n’est pas la bonne attitude. En effet, un rhume des foins qui n’est pas traité ou qui n’est pas traité à la source peut, au fil des ans, entraîner des symptômes de plus en plus importants et, dans de nombreux cas, de l’asthme. Un traitement homéopathique constitutionnel prescrit par un homéopathe peut toutefois aider à attaquer le mal à la racine afin d’éliminer naturellement l’hypersensibilité aux substances naturelles telles que le pollen, la poussière, les poils d’animaux et autres. En cas de troubles aigus, les remèdes homéopathiques aident généralement à soulager les symptômes. Les remèdes homéopathiques peuvent être aussi utilisés en complément d’autres médicaments.

Rhume des foins et allergènes – conseils utiles pour prévenir l’allergie

Si un médicament homéopathique vous aide lors de troubles aigus, vous pouvez également l’utiliser à titre préventif. Commencez à prendre le médicament environ un mois avant l’apparition probable des symptômes aigus. En cas de forte concentration de pollen, il est recommandé de limiter au maximum les sorties à l’extérieur, en particulier dans les régions rurales. Tenez compte à cet égard des annonces relatives aux pollens. Dans les cas extrêmes, des séjours en altitude ou au bord de la mer sont recommandés. Si une excursion spontanée à la mer n’est pas possible, voici un conseil pour la vie quotidienne: protégez vos yeux en portant des lunettes avec des volets de protection latéraux. Vous éviterez ainsi que le pollen n’atteigne vos yeux.

Conseils généraux pour la prévention du rhume des foins

  • Gardez les fenêtres de la chambre à coucher fermées ou installez des filtres à pollen sur les fenêtres et n’aérez que brièvement.
  • Des lunettes de soleil avec protection latérale, associées à un couvre-chef, sont également utiles en cas de forte concentration de pollen.
  • Lavez-vous les cheveux le soir pour éviter que le pollen ne se dépose sur votre oreiller et ne vous empêche de dormir.
  • Ne faites pas sécher votre linge à l’extérieur, mais dans la buanderie.
  • Un conseil de notre assortiment de produits: le soir, rincez votre nez avec le spray contre le rhume des foins de Similasan. Celui-ci fluidifie le mucus nasal et évacue les particules étrangères comme la poussière, le pollen et les allergènes, permettant ainsi de rétablir la fonction respiratoire normale.