de fr it
Menu

Cicatrisation

Lorsque la peau ou les tissus sous-jacents sont blessés, sectionnés ou endommagés, on parle alors de plaie. Les causes sont multiples, les plus fréquentes étant les chutes, les morsures, les agressions et les brûlures. Des contusions et des éraflures peuvent également survenir. Une plaie se compose toujours d’un bord, de la peau qui l’entoure et d’un fond.

Les types de plaies

Les plaies se présentent sous de nombreuses formes et de nombreux types, c’est pourquoi la médecine les classe en divers types de plaies pour faciliter leur identification.

La peau est déchirée ou endommagée. Les spécialistes font ici une autre distinction, à savoir entre les plaies simples et les plaies complexes. Dans le second cas, ce n’est pas seulement la peau qui est touchée, mais aussi des couches tissulaires plus profondes, comme les muscles ou les os.

La peau n’a pas été pénétrée ou déchirée. Des contusions, des hématomes ou des écrasements peuvent néanmoins se produire.

Elles sont soudaines et inattendues. Les plaies aiguës peuvent en effet survenir à la suite d’événements rapides et imprévus. Elles guérissent généralement en quelques semaines sans complications majeures.

Tout comme les plaies aiguës, elles surviennent de manière inattendue. Elles sont généralement légères ou graves. Les plaies traumatiques les plus fréquentes sont les morsures, les coupures ou les éraflures. Les blessures par accident ou par arme à feu sont également classées dans cette catégorie.

Les plaies thermiques apparaissent lorsque des états d’agrégation extrêmes affectent la peau – comme la chaleur, le froid ou l’électricité. Les causes peuvent être l’eau bouillante, la glace ou même le soleil.

Les blessures typiques du quotidien font partie de cette catégorie. Il peut s’agir de coupures ou de lacérations.

Si la peau entre en contact avec des acides ou des bases, des plaies chimiques apparaissent. Les couches supérieures de la peau et des tissus – mais éventuellement aussi plus profondes – sont alors brûlées. Les plaies dues aux radiations sont plutôt rares mais peuvent par exemple être causées par une chimiothérapie.

Si une plaie ne veut pas se refermer et guérir même après plusieurs semaines de traitement, on parle de plaie chronique. Les diabétiques, en particulier, souffrent souvent de plaies chroniques.

Les phases de la cicatrisation

Notre corps a une façon spectaculaire de gérer les dommages qui lui sont faits: un processus complexe provoque la fermeture des lésions tissulaires afin de ne laisser aucune chance aux bactéries à l’origine des infections. On parle également de cicatrisation primaire et secondaire.

Phase exsudative: au cours des premières heures, des croûtes se forment pour empêcher les germes extérieurs de pénétrer dans la plaie. Une vasoconstriction se produit afin de stopper d’éventuels saignements.

Phase proliférative: pendant les trois premiers jours, de minuscules vaisseaux sanguins vont migrer dans le lit de la plaie. Une couche plus épaisse se forme, reconnaissable à sa couleur rouge foncé.

Cicatrisation: un premier tissu cicatriciel se forme au bout d’une dizaine de jours. Cette phase peut durer plusieurs semaines.

Qu’est-ce que la cicatrisation primaire et secondaire?

Dans le cas de la cicatrisation primaire, la plaie peut se refermer directement à l’aide d’une cicatrice. Les petites écorchures guérissent de manière primaire. C’est aussi souvent le cas des petites coupures. Les plaies primaires guérissent également à l’aide de sutures, d’agrafes ou de pansements.

Les plaies plus importantes, qui entraînent également une perte de tissus, guérissent de manière secondaire. La plupart du temps, la guérison s’accompagne d’une cicatrice plus marquée et inesthétique.

Premiers secours en cas de plaies

De manière générale, essayez de ne pas toucher les plaies.

  • N’utilisez pas de poudres, de pommades ou de lingettes sales.
  • Si possible, immobilisez la partie blessée du corps.
  • Laissez les éventuels corps étrangers dans la plaie. Ceux-ci doivent être retirés par un spécialiste (médecin).
  • Des blessures plus graves peuvent entraîner un état de choc: vérifiez les paramètres vitaux (conscience, respiration, circulation).
  • Les éraflures doivent d’abord être débarrassées de la saleté et de la crasse avec de l’eau et être désinfectées immédiatement, puis recouvertes d’un pansement.
  • Laissez les petites coupures saigner brièvement (cela élimine les germes et la saleté), puis recouvrez-les. Les plaies plus importantes ou plus profondes doivent être soignées par un médecin. Appliquez un pansement compressif si nécessaire.
  • Les brûlures sont traitées de différentes manières, en fonction de leur degré.

 


Ces produits de Similasan soutiennent le processus de cicatrisation