de fr it
Menu

Formation du lait maternel

La grossesse marque le début d’un nouveau chapitre dans la vie de nombreuses femmes. Outre les changements psychologiques, tels que le choc initial et la joie, le corps commence également à changer physiquement dès la première heure. Il commence notamment à fournir de la nourriture à l’enfant. C’est le début de la montée de lait ou de la formation du lait maternel. De nombreuses questions se posent inévitablement, surtout pour les femmes qui attendent leur premier enfant. Similasan clarifie les questions les plus importantes.

Faits intéressants sur la formation du lait

La plupart des femmes remarquent qu’elles sont enceintes car leurs seins sont devenus plus sensibles. Ils sont plus lourds, plus sensibles à la douleur et plus volumineux. Le coupable est un niveau hormonal altéré qui produit plus d’œstrogènes, de progestérone et l’hormone HPL (lactogène placentaire humain) peu après la nidation de l’ovule. Les glandes et les canaux mammaires se développent à partir de la sixième semaine de grossesse et évincent la majeure partie du tissu graisseux. Ce changement entraîne le gonflement du sein – et génère la façon la plus naturelle et la plus saine pour le bébé de se nourrir. La quantité de lait finalement produite dépend du tissu de la glande mammaire et non de la taille du bonnet. Le mythe selon lequel les petits seins donnent peu de lait et les gros seins en donnent beaucoup est absurde.

Le niveau de l’hormone prolactine augmente également de manière significative au cours des premières semaines de la grossesse et contribue à la production de lait. Elle devient particulièrement importante pendant l’allaitement. Si le bébé tète au sein, le taux de prolactine dans le sang augmente.

Qu’est-ce que le colostrum?

Le colostrum est une forme préliminaire du véritable lait maternel. Il peut se former à partir de la seizième semaine de grossesse et est riche en protéines, minéraux, vitamines et anticorps, mais pauvre en graisses et en glucides. C’est souvent le premier repas du nourrisson, et il est d’une importance capitale pour son système immunitaire. Il se reconnaît à sa forme orange, presque rouge-brunâtre et plus épaisse. Le colostrum est produit deux à cinq jours après l’accouchement, après quoi sa composition change et le lait maternel proprement dit est produit.

Stimuler la production de lait – est-ce possible?

Raisons d’une production insuffisante de lait

Si l’on soupçonne une production de lait insuffisante, celle-ci peut avoir différentes causes. Cela peut notamment être détecté chez le bébé lui-même. Une perte de poids, un retard dans le transit intestinal ou un faible débit urinaire peuvent être observés. Mais la mère peut également souffrir d’une insuffisance au niveau du tissu mammaire, de déformations mammaires, d’affections de la thyroïde, de diabète ou de pertes sanguines importantes pendant l’accouchement. Les erreurs d’allaitement peuvent également indiquer que le nourrisson ne reçoit pas une alimentation suffisante:

  • Technique de succion incorrecte
  • Horaires d’allaitement irréguliers
  • Pompage trop peu fréquent
  • Mauvais positionnement du bébé

Par ailleurs, de faibles quantités de lait sont normales dans les premiers jours qui suivent la naissance. Cela est dû au fait que le colostrum est encore produit. Étant donné que celui-ci est généralement plus nutritif que le lait maternel, le corps en produit une plus petite quantité. Le lait maternel ne commence à couler qu’après deux à cinq jours, stimulé par la succion du bébé. Après quatre semaines environ, le bébé dispose d’à peu près 750 millilitres par jour. Ensuite, la production de lait se stabilise, et le sein n’est plus aussi tendu après l’allaitement.

Que faire en cas de formation insuffisante de lait maternel?

  • Ne pas laisser s’écouler trop de temps entre la naissance et la première mise au sein (prise du sein précoce)

  • Finger feeding (l’«alimentation au doigt» renforce les réflexes naturels de succion)

  • Offrir les deux seins

  • Laisser boire pendant une longue durée

  • Maintenir le contact avec le corps et la peau

  • Allaiter régulièrement – en fonction des besoins de l’enfant, et non selon un «schéma»

  • Maintenir une alimentation équilibrée (maman)

Les médicaments homéopathiques peuvent également influencer indirectement l’activité des glandes mammaires. La carence en lait et l’excédent de lait peuvent tous deux être traités de manière homéopathique. En outre, certaines plantes médicinales peuvent favoriser la production de lait.

Indications utiles

  • Faites votre possible pour allaiter complètement votre bébé pendant six mois, car le lait maternel est l’aliment parfait. Il protège contre les maladies infectieuses et favorise la relation mère-enfant.
  • Une mauvaise position d’allaitement ou une position incorrecte sont la cause la plus fréquente de problèmes d’allaitement. Discutez de cette question avec un professionnel. Pour en savoir plus, adressez-vous à une conseillère en lactation IBCLC ou à la «Ligue La Leche».
  • Buvez beaucoup et régulièrement. Les mélanges de tisanes à base d’orties, de cynorhodons, de fenouil, d’anis et de cumin (disponibles en pharmacie ou en droguerie) sont parfaitement adaptés.
  • Préférez les aliments complets biologiques (magasin de produits diététiques).
  • Évitez les substances chimiques (médicaments, conservateurs, colorants, sprays pour plantes, etc.). Ils peuvent atteindre l’enfant par le lait maternel.
  • Assurez-vous de dormir suffisamment!
  • Allaitez votre enfant lorsqu’il a faim. Placez-le toujours près des deux seins. Au début, il est important d’allaiter le bébé également la nuit pour assurer une production de lait suffisante.
  • L’impulsion pour la montée du lait se fait dès que le nouveau-né est mis au sein et fait les premiers mouvements de succion. Cela devrait se faire dans les premières heures après la naissance. Rien n’empêche cette mise au sein rapide si l’accouchement se déroule sans problème.

Similasan Formation du lait maternel