de fr it
Menu

La pression scolaire comme facteur de stress le plus important du coronavirus

Université 11 mai 2021

Une enquête menée par l’Université de Bâle auprès de quelque 400 jeunes des gymnases de Suisse alémanique en mars 2021 montre que le stress psychologique est resté élevé. La proportion de jeunes présentant des symptômes dépressifs sévères correspond à un bon quart. Le facteur le plus important est la pression scolaire, suivi par l’inquiétude de recevoir une moins bonne éducation et d’avoir moins d’opportunités professionnelles, ainsi que la peur de dommages au réseau social.

Les résultats de la Swiss Corona Stress Study montrent que le stress psychologique a augmenté au cours de l’année 2020. La dernière enquête de novembre 2020 avait révélé que la proportion de personnes interrogées présentant des symptômes dépressifs sévères était de 18%, le groupe le plus jeune des 14-24 ans étant le plus touché avec 29%.

En mars 2021, des chercheurs dirigés par le professeur Dominique de Quervain ont donc mené une enquête supplémentaire auprès de près de 400 lycéens (dont la majorité avait entre 16 et 19 ans) dans le nord-ouest de la Suisse. 97,5% des jeunes ont rempli intégralement l’enquête anonyme.

Le pourcentage de répondants présentant des symptômes dépressifs graves était de 27%. «La détresse psychique chez les jeunes reste très élevée», déclare Dominique de Quervain. En effet, depuis l’automne 2020, les cabinets et institutions psychiatriques pour enfants et jeunes de toute la Suisse sont à pleine capacité, voire surchargés dans certains cas. Pour en apprendre plus sur les éventuels facteurs sous-jacents aux symptômes dépressifs, cette enquête comprenait des questions supplémentaires concernant l’école, les mesures et la vie sociale.

La pression scolaire comme principal facteur de symptômes dépressifs

Le facteur de stress le plus lourd associé aux symptômes dépressifs était la pression scolaire perçue. 46% des jeunes interrogés ont déclaré être fortement ou très fortement stressés en raison de la pression exercée sur leurs performances scolaires. Les élèves qui ont déclaré que la pression scolaire était plus forte en raison de la pandémie (cours manqués en raison des fermetures et des quarantaines) ont également signalé davantage de symptômes dépressifs.

«Les facteurs de stress les plus importants sont liés à l’école, notamment à la pression scolaire. Cette réalisation est importante pour pouvoir aider les jeunes de la meilleure façon possible», affirme de Quervain.

Parmi les autres facteurs, citons les craintes d’une éducation ou d’opportunités professionnelles moins bonnes, ainsi que la peur des dommages causés aux réseaux sociaux par la pandémie.

Autres résultats

69% des jeunes interrogés se feraient vacciner si le vaccin leur était accessible.

41% des jeunes interrogés verraient le passage à l’enseignement à distance comme un soulagement, 46% comme un fardeau et 13% comme aucun des deux.

Seuls 4% des jeunes interrogés ont déclaré ne pas avoir du tout peur d’infecter leurs parents/grands-parents ou une autre personne proche appartenant à un groupe à risque.

29% des jeunes interrogés ont au moins une crainte modérée à sévère de souffrir plus tard d’un Covid long en cas d’infection.

Que pensent les jeunes des gymnases du passage à l’enseignement à distance?

Les données sont basées sur une enquête menée par l’Université de Bâle auprès de 393 jeunes (16-19 ans) dans des gymnases du nord-ouest de la Suisse en mars 2021.

Graphique: Université de Bâle

 

Collecte des données et analyse

L’enquête a été réalisée entre le 8 et le 24 mars dans les gymnases du nord-ouest de la Suisse pendant les heures de cours. 383 des 393 élèves de gymnase présents ont rempli intégralement l’enquête anonyme. Toutes les associations rapportées entre les facteurs de stress et les symptômes dépressifs sont statistiquement très significatives. Les symptômes dépressifs ont été évalués à l’aide du questionnaire PHQ-9, qui est souvent utilisé pour déterminer les symptômes dépressifs.

Relation entre les plus forts facteurs de stress et les symptômes dépressifs (PHQ-9)

Le point central indique l’intensité d’effet (R), les deux points extérieurs l’intervalle de confiance (IC).

Grafico: Università di Basilea

Publication

David Coynel et al.
The Swiss Corona Stress Study: survey in high school students, March 2021
Preprint DOI: 10.31219/osf.io/fswck

Plus d’informations

Prof. Dr. Dominique de Quervain, Université de Bâle, Plate-forme de recherche transfacultaire Neurosciences moléculaires et cognitives MCN, E-mail: dominique.dequervain@unibas.ch, Tél. +41 61 207 02 37

Pour des illustrations, voir coronastress.ch