Vie trépidante, mauvais sommeil?

La quantité de sommeil dont nous avons réellement besoin varie beaucoup d’une personne à l’autre. Le principe est en fait assez simple: si l’on se sent reposé et en forme au réveil, c’est qu’on a assez dormi. C’est pourtant de plus en plus rarement le cas. En effet, une personne sur trois souffre au moins temporairement de troubles du sommeil en Suisse.

Le stress permanent nous vole du sommeil

Selon le Job Stress Index 2016 suisse, une personne active sur quatre se sent fortement ou très fortement stressée. Bien souvent, l’énervement, le stress et les problèmes ne restent pas au travail le soir, mais nous accompagnent à la maison. Grâce – ou à cause – du téléphone portable et autres appareils mobiles, nous restons constamment joignables, et l’activité professionnelle nous suit dans l’intimité de nos quatre murs. Par ailleurs, les sources lumineuses à LED des ordinateurs, tablettes et téléphones portables contiennent, comme la lumière du jour, une forte proportion de lumière bleue. Non seulement nos yeux sont un organe sensoriel permettant de capter les impressions visuelles, mais ils servent également à réguler le rythme veille/sommeil. Si la rétine reçoit une part élevée de lumière bleue, le cerveau l’interprète comme étant de la lumière du jour. Il bloque alors la sécrétion de mélatonine, l’hormone qui induit le sommeil. Au lieu de nous endormir une fois couchés, le petit vélo continue de tourner dans la tête et nous ne trouvons pas le repos.

 

Bien dormir – et se réveiller reposé!

Des somnifères chimiques peuvent bien entendu représenter une aide ponctuelle parce qu’ils calment le cerveau et l’aident à faire une pause. Mais le véritable problème ne s’en trouve pas réglé. Les remèdes homéopathiques, en revanche, agissent différemment: ils s’attaquent aux causes des troubles du sommeil. En activant le processus naturel d’endormissement, ils nous aident à trouver le sommeil. Et comme ils n’exercent pas d’action narcotique directe sur le système nerveux central, ils ne laissent aucune séquelle telle que fatigue ou problèmes de concentration le lendemain de la prise.

 

Somnifères homéopathiques: simples d’emploi et bien tolérés

Similasan Troubles du sommeil comprimés, globules ou gouttes, à prendre au moment du coucher et à répéter au besoin à quinze minutes d’intervalle. Parfois, le sommeil intervient rapidement, mais il s’agit d’un sommeil agité, superficiel ou traversé de nombreux rêves, si bien qu’il n’apporte pas la détente et la récupération attendues. En cas de sommeil intermittent ou de réveils fréquents, les comprimés, globules ou gouttes Similasan Troubles du sommeil peuvent également être repris au cours de la nuit.

 

La combinaison idéale

Quand la journée est intense et stressante, il n’est pas facile de décrocher le soir en appuyant sur un bouton.Similasan Calmant des nerfs globules, gouttes ou comprimés apaise l’irritabilité, les tensions et l’agitation que l’on accumule pendant la journée. L’association avec des remèdes homéopathiques adéquats contre les troubles du sommeil crée une combinaison globale qui aide à préparer de manière optimale le corps et l’esprit à un sommeil réparateur.