L’hiver en pleine forme grâce à l’homéopathie

Le refroidissement, également appelé syndrome grippal ou état grippal, est l’une des affections les plus répandues. Les adultes en souffrent en moyenne deux à quatre fois par an. En raison d’un système immunitaire encore immature, les enfants peuvent même présenter jusqu’à 13 épisodes de refroidissement par an.

Risque de contagion élevé, surtout lorsqu’il fait froid

Les refroidissements sont provoqués par une transmission virale. Nous sommes constamment et partout en contact avec des virus. Les virus responsables des refroidissements se transmettent très facilement par le biais de gouttelettes. Quand on parle, mais également par la toux, des éternuements ou des poignées de main, des gouttelettes se déposent sur les muqueuses de l’interlocuteur. Chaque personne ayant été en contact avec un malade ne s’infecte pourtant pas automatiquement. En effet, les virus n’ont aucune chance face à des défenses immunitaires solides.

Si généralement, les refroidissements surviennent lorsqu’il fait froid et humide, ce n’est pourtant pas le fait d’avoir froid qui provoque un refroidissement, mais la réaction de notre «mur de protection extérieur». Lorsqu’il fait froid, les vaisseaux sanguins des muqueuses nasales et buccales se contractent et sont moins bien irriguées, ce qui les rend plus vulnérables face aux agents pathogènes. Les pièces bien chauffées que nous apprécions tant l’hiver mettent également nos muqueuses à rude épreuve : très sec, l’air chauffé attaque la muqueuse nasale. Les cils vibratiles très fins présents dans le nez s’agglutinent, si bien qu’ils ne peuvent plus assurer leur fonction protectrice et purificatrice naturelle. Les virus responsables des refroidissements s’installent et se propagent ainsi plus facilement dans la cavité naso-pharyngée.

 

Mieux vaut prévenir que guérir

L’une des meilleures mesures contre la grippe et les refroidissements consiste à mener une vie saine, à s’alimenter de façon variée et à faire beaucoup d’exercice physique en plein air – avec, bien entendu, des vêtements chauds appropriés. Il est également important de disposer de suffisamment de moments de détente et de calme parce que tout ce qui affaiblit le système immunitaire rend le corps plus vulnérable aux refroidissements. Outre l’hypothermie, le stress et le manque de sommeil jouent également un rôle.

En complément, des remèdes homéopathiques vous permettent aussi de renforcer vos défenses immunitaires. Les préparations homéopathiques à l’échinacée constituent un excellent choix pour prévenir la grippe et les refroidissements

 

Vous n’avez quand même pas pu y échapper ?

Un état général altéré, un épuisement et une sensation d’irritation, de brûlure dans la cavité naso-pharyngée sont souvent les premiers signes avant-coureurs d’un refroidissement. Misez alors sur l’homéopathie dès les premiers signes pour éviter qu’un refroidissement ne s’installe. Mais même si les symptômes de la maladie sont déjà bien présents, l’homéopathie aide à soulager les troubles les plus divers et favorise la guérison.

Également parfaitement adaptée aux enfants, elle peut aussi être mise en œuvre pendant la grossesse ou l’allaitement sans crainte de complications. Contrairement à l’action allopathique, les remèdes homéopathiques ne répriment pas les symptômes des refroidissements et des états grippaux, mais stimulent les forces d’auto-guérison.

 

Idéalement, ces remèdes devraient toujours se trouver dans votre armoire à pharmacie

Contre la grippe et les refroidissements : Similasan Grippe et refroidissement. Ces globules sont indiqués aux premiers symptômes de grippe et de refroidissement pour éviter que la maladie ne suive son cours. Mais ils permettent également d’atténuer les troubles en cas de refroidissement aigu avec maux de gorge, toux et rhume ou de grippe avec fièvre, douleurs musculaires et articulaires, sensation d’épuisement et faiblesse générale.

Contre le rhume : Similasan Spray nasal. Le spray nasal ne contient pas d’agents conservateurs et peut être utilisé pendant une période prolongée sans risque d’entraîner une dépendance ou d’endommager les muqueuses.

Contre les maux de gorge : Similasan Inflammation de la bouche et de la gorge, spray, soulage lors d’inflammations douloureuses de la bouche et de la gorge. Ménage les muqueuses et n’altère pas le sens du goût.

Contre la toux : Similasan Antitussif, sirop, apaise les symptômes de la toux des refroidissements. Similasan Expectorant, sirop, fluidifie les glaires tenaces.