Elles reviennent comme les feuilles mortes: les douleurs articulaires

Chaque année en automne, les jours raccourcissent, les températures chutent et il pleut davantage. Lorsqu’il fait froid et humide, de nombreuses personnes se plaignent de douleurs articulaires accrues.

L’arthrose, ou usure des articulations, est de loin l’affection articulaire la plus fréquente. Elle touche principalement les articulations les plus sollicitées comme la hanche, le genou ou la cheville, ainsi que la zone inférieure de la colonne vertébrale. Quant aux femmes, elles souffrent fréquemment des articulations des doigts. L’usure est généralement provoquée par des sollicitations excessives ou de faux mouvements exercés pendant une période prolongée. Le surpoids, une fragilité héréditaire ou un déséquilibre hormonal peuvent également se répercuter négativement sur les articulations et provoquer des douleurs.

 

Bouger pour le bien de nos articulations !

La douleur se produit lorsque de minuscules particules de cartilage usé irritent la membrane synoviale. Il faut quand même bouger régulièrement – dans la mesure où l’exercice est raisonnablement dosé. Pour éviter que l’usure ne rende la couche de cartilage de plus en plus mince et que les os ne s’entrechoquent douloureusement, il est important de pratiquer des exercices physiques en douceur. C’est possible avec une physiothérapie ou un entraînement bénéficiant d’un encadrement professionnel. La natation, le vélo et la marche nordique sont en outre conseillés, ainsi que tout type de sport évitant les sauts et les risques d’écrasement. D’une façon générale, le sport et l’exercice physique sont importants parce qu’une musculature fonctionnelle et suffisamment développée ménage et protège les articulations.

 

Trois d’un coup

Diverses substances homéopathiques ont fait leurs preuves dans le traitement des maladies articulaires dégénératives. Le but est d’une part de prévenir une usure supplémentaire de la couche de cartilage et, d’autre part, de rendre les douleurs supportables en phase aigüe. Afin que le champ d’application soit aussi large que possible, Similasan Douleurs articulaires combine trois importantes substances actives homéopathiques.

L’Acidum benzoicum, ou acide benzoïque, exerce une action positive sur tout le métabolisme. Dans un organisme ayant tendance à l’hyperacidité, des cristaux d’acide urique risquent de se déposer entre les os en causant des douleurs supplémentaires. L’acide benzoïque est également très utile comme traitement de soutien de la goutte. Des genoux enflés et douloureux profitent d’une utilisation à la fois interne et externe, par exemple par l’application d’une pommade associée à la prise de globules.

Le Calcium phosphoricum ou phosphate de calcium est présent dans les os et le cartilage humains. Il exerce une action reconstituante et stabilisatrice. Le phosphate de calcium sert en outre à combattre l’hyperacidité provoquée par exemple par des foyers infectieux chroniques ou aigus.

L’harpagophytum, surnommée également «Griffe du Diable», est utilisée pour traiter les douleurs dans les plus grandes articulations.  Diverses méthodes thérapeutiques naturelles y ont recours, dont notamment la phytothérapie et l’homéopathie.

Les remèdes homéopathiques sont très bien tolérés et peuvent toujours être utilisés également à titre complémentaire avec d’autres médicaments.